was successfully added to your cart.

Top 10 Cultural Differences Between France and the USA

Hello les francophiles !

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré voyager, pouvoir visiter des nouveaux pays, et surtout découvrir d’autres cultures, c’est très enrichissant. S’informer sur la culture et les habitudes d’un pays, c’est bien, mais s’immerger et vivre dans sa culture, c’est encore mieux. Cela fait un peu plus de trois mois maintenant que je vis aux États-Unis, à Chicago; et je peux vous dire que passer d’un village de 350 habitants en pleine campagne à la troisième plus grande ville des US avec 3 millions d’habitants, eh ben ça change la vie !

Place maintenant au top 10 des différences entre la France et les USA, pour le meilleur comme pour le pire !

1. La communication et l’amabilité

Les Américains sont super amicaux et extravertis. Ils vont même parfois saluer leurs amis et leurs connaissances avec un gros câlin #hug. Ils sont avenants, et la communication est très informelle ici, alors que les Français sont plus formels. Dès que je suis arrivée, j’ai entendu des “Hi, how are you?” à tout-va ! D’autre part, les Français n’utilisent pas le prénom d’une personne à moins d’être invités à le faire, alors que les américains vont spontanément appeler les gens par leurs prénoms.

2. L’amitié

Construire des relations amicales est quelque chose d’important en France, mais cela prend généralement du temps. Il est rare de voir un français discuter de sa vie personnelle avec un étranger. Les français peuvent donc paraître froids aux yeux des Américains au début, mais une fois que des amitiés seront nouées, elles dureront des années. Aux États-Unis, c’est souvent le contraire qui se produit : au début, les gens sont très ouverts et amicaux, ils partagent plus facilement des informations personnelles que les français, mais l’amitié peut paraître superficielle par la suite.

3. L’alimentation

Vous vous en doutez, je suis obligée de mentionner la nourriture parmi les différences entre les États-Unis et la France… Pour tout français normalement constitué, le fromage et la baguette font partie de notre quotidien et sont des aliments incontournables qui nous manquent beaucoup ici. Aux USA tout est plus gras, plus sucré, plus salé, et plus gros (par exemple pour les boissons, leur taille Small est notre taille Large).

4. Les tips

Aaaaah les fameux tips… au début, c’est vraiment déroutant pour un français de toujours laisser un pourboire aux US, que ce soit au restaurant, au bar, chez le coiffeur, pour prendre un taxi, etc. Parce que soyons honnêtes, en France si tu as vraiment adoré le serveur, tu vas lui donner 2€ ou 3€ de pourboires (et un avis positif sur Tripadvisor) et tu passeras pour quelqu’un de super sympa.

Aux États-Unis, les serveurs de restaurants sont mal (voire très mal) payés, et dépendent des pourboires laissés par les clients pour compléter leurs revenus. Combien donner de tips est LA question que tout français fraîchement débarqué ici se pose : selon si vous êtes satisfaits du service ou non, vous devez laisser entre 15% et 20% de votre addition. Parfois, en bas du ticket de carte bancaire vous avez les montants correspondant à 15%, à 18% et à 20% de la note qui seront proposés, comme ça pas besoin de faire le calcul ! Par exemple, pour un total de $30, il vous sera proposé de laisser $4.5, $5.4, ou $6 de tips. Si vous réglez en cash, il vous suffit de laisser quelques dollars de plus. Si vous payez par carte bancaire, le ticket qui vous sera présenté à signer comportera une case, gratuity, pour vous permettre d’ajouter le tip directement à votre paiement par carte. Il vous suffit d’écrire le montant de votre choix, et de reporter le montant du nouveau total juste en dessous, puis de signer votre ticket. Et comme le serveur aura envie que vous laissiez le maximum de tips, logique, il sera plein d’attentions à votre égard : à peine vous aurez bu une gorgée de votre verre qu’il viendra vous le remplir à nouveau, il passera toutes les cinq minutes pour savoir si tout se passe bien, il sera toujours souriant et avenant… C’est dans la culture, mais parfois cela peut être un peu oppressant ! D’un autre côté, en France, les serveurs peuvent parfois se montrer arrogants, c’est bien connu, donc à choisir…

5. Les unités de mesure

Toutes les unités de mesures sont différentes ici, mais vraiment toutes… Vous ne compterez pas en Kilogramme mais en Livre, pas en Mètre mais en Pied, pas en Litre mais en Gallon, etc. Vous pensiez essayer une nouvelle recette ? Vous n’aurez pas besoin de peser le sucre ou la farine car ils utilisent des « cups » (¼ cup of, etc). Vous voulez demander combien de kilomètres vous séparent de votre supermarché préféré ? On vous répondra en miles. Vous souhaitez connaître la température du jour ? Celle-ci ne sera pas donnée en degrés Celsius mais en degrés Fahrenheit… Un vrai casse-tête pour tous les Européens (merci l’appli de conversion qui fait les calculs à ma place).

6. La santé

Aux USA, il vaut mieux ne pas être malade, car la moindre consultation à l’hôpital ou chez un médecin peut coûter très très cher, même avec une bonne assurance (le comble !). Je crois que plus jamais je ne me plaindrai que ma sécurité sociale met trop longtemps à me rembourser les 25€ que j’ai dépensé chez le médecin… De même, la retraite : ici, il vaut mieux avoir bien économisé pendant toutes ses années de travail car les retraités ne reçoivent pas d’aide de l’état.

7. Le patriotisme

Les américains sont TRÈS fiers d’être américains, et ils le montrent : vous verrez souvent des drapeaux américains à l’entrée des maisons. De plus, il me semble que les américains sont beaucoup plus respectueux que les français envers les forces de l’ordre.

8. Le système scolaire

Aux États-Unis, chaque État est responsable d’établir ses normes en matière d’éducation. En France, on dit 6ème, 5ème (etc) jusqu’à la terminale. Aux USA c’est l’inverse : first grade, second grade, etc). Ici les lycéens ont beaucoup de projets à réaliser, et les activités extra-scolaires sont très valorisées car cela « présente un véritable atout pour les candidatures aux universités » : les sportifs sont un peu l’élite, avec les pom-pom girls (oui, comme on le voit dans les films), et il y a aussi les club lecture, club d’échec, club de théâtre… Aussi, les élèves ont une pause de seulement 30 minutes le midi pour manger, contre 1h30 ou 2h pour les petits français !

Et enfin, l’université : il y a très peu de financement public donc la majorité des étudiants doivent obtenir des prêts étudiants. Sinon, ils peuvent obtenir une bourse d’études s’ils sont excellents ou sportifs. Les frais d’inscription à l’université me semblent tellement exorbitants que j’ai fait mes propres petites recherches : pour l’année scolaire 2019-2020, le coût moyen des frais de scolarité était de $41.500 dans les université privées, de $11.000 pour les résidents des États dans les université publiques, et de $27.000 pour les étudiants hors État dans les universités publiques. Et vous savez quoi ? Ces coûts de scolarité ne sont pas pour la durée des études mais pour UNE année ! Aussi, aux USA le bachelor (équivalent de notre licence) dure 4 ans, alors qu’en France, une licence dure 3 ans. En moyenne, un diplômé américain quitte l’université avec une dette d’environ 30.000 dollars. Voilà voilà. Dois-je préciser que les frais d’inscription dans une université en France sont de 170€ en licence et 243€ en master ou pas ?

9. L’écologie

Une des choses que je trouve incompréhensible aux États-Unis, c’est le rapport à l’écologie : rien ou presque n’est fait pour la planète. Laisser la lumière allumée tout le temps, démarrer les voitures une heure avant pour être sûr qu’il fasse assez chaud / frais quand on monte dedans, utiliser encore des sacs plastique pour rapporter ses courses à la maison, tout cela serait mal vu en France mais est totalement normal aux USA. Sans parler de la climatisation… C’est une vraie institution ici, et il est impensable pour les américains de vivre sans. Et quand ils la mettent, c’est pas pour semblant, il fait même froid ! Il y en a partout : dans les restaurants, les magasins, les hôtels, les bus… Je sais déjà que je prendrai un pull partout avec moi cet été !

10. L’autorité

En France, les gens ont tendance à être politiquement engagés, à tous les niveaux de la société. Comment parler des français sans parler des grèves ? Si le gouvernement ne se conforme pas à leurs attentes, ils sont prêts à faire la grève, c’est bien connu. Aux États-Unis, les gens ont tendance à préférer que l’État intervienne le moins possible dans leur vie. Ici, faire la grève ça n’existe pas vraiment, ou alors il faut vraiment que le sujet soit très très important, et encore. Et la raison est simple : si les américains ne vont pas travailler, ils risquent fortement de se retrouver licenciés le lendemain. La sécurité de l’emploi ici est bien moindre qu’en France. Une autre raison est que les américains se plaignent beaucoup moins que les français !

Que pensez-vous de ces différences ? S’il y a des expats parmi vous, des français vivant aux USA ou des américains ayant vécu en France, n’hésitez pas à partager vos propres expériences !

One Comment

  • Aimee says:

    Très intéressant de voir les Etats-Unis à travers les yeux d’une jeune française… merci Noémie!
    Ce sont des différences que nous discutons encore souvent, même si j’habite à Chicago depuis 20 ans…
    Une petite correction : il y a une pension pour les retraités offerte par l’état… mais c’est pas le Pérou!

    Pour ceux ou celles qui ne coannissent pas l’expression:
    C’est ce symbole de richesse qu’était le Pérou qui, en 1661, a fait d’abord apparaître le nom commun ‘pérou’ pour désigner un trésor ou une fortune. Puis, c’est en 1790 que sont nées aussi bien la version positive de l’expression (“c’est le Pérou !”) que la négative, beaucoup plus utilisée aujourd’hui.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.