C1

Alter Ego 4 – Dossier 6

15
Classe 1 : Aujourd'hui, nous avons appris...

Contenus

Présentations.

Page d’ouverture > Livre de l’élève p. 101

 

 

Regarder la photo et de la décrire ; cette photo est assez déroutante et semble éloignée de la thématique. En fait, il s’agit d’une partie de l’atelier du peintre Giacometti et les objets représentés s’expliquent par le fait que Giacometti était peintre et sculpteur. Le nom de la photo est L’Atelier de Giacometti, le photographe est Robert Doisneau. L’atelier évoque l’œuvre d’art et les arts s’adressent avant tout aux sens.

 

POINT Info

 

Robert Doisneau (1912-1994) est l’un des photographes français les plus connus en France et à l’étranger grâce à ses photos en noir et blanc, l’une des plus célèbres étant Le Baiser de l’hôtel de ville. Ses photos représentent généralement des anonymes (adultes et enfants) dans des situations de la vie quotidienne ou dans les rues de Paris. La photo d’ouverture du dossier est une partie de L’Atelier de Giacometti (peintre et sculpteur suisse ; 1901-1966).

 

 

Éclairages > Livre p. 102-103

 

OBJECTIFS DE L’ACTIVITÉ 1

 

Décrire et comparer une photo et un tableau.

 

Expressions permettant de parler d’une photo ou d’un tableau : au premier plan, au fond, à l’arrière-plan, en haut à droite, en bas à gauche

CORRIGÉ

  1. Document 1 : c’est une photographie de Jean-Louis Bloch-Lainé tirée du livre Sucré-Salé, qui représente, à la manière d’un tableau abstrait, les ingrédients d’une soupe. Document 2 : c’est un tableau (une nature morte) de Paul Gauguin. Au premier plan, posées sur une table en partie recouverte d’une nappe, il y a une théière, une cuillère en bois, des mangues et une carafe. Un mur ou un écran bleu orné de fleurs jaunes ferme l’espace. Dans le fond du tableau, on aperçoit de profil un personnage qui contemple dans le jardin devant la maison quelque chose qu’on ne voit pas.

 

  1. Ces deux œuvres mettent en valeur des aliments. Ce sont des représentations artistiques d’aliments.

 

  1. Échanges libres. Suggestion : Je préfère la photographie de Jean-Louis Bloch-Lainé pour la prouesse technique car il réussit à rendre abstraites des choses très concrètes et banales.

 

POINT Info

 

Paul Gauguin (1848-1903) est un peintre français majeur du XIXe siècle. Il est très connu comme chef de file de l’École de Pont-Aven et pour ses tableaux de scènes polynésiennes ; il vécut en effet à Tahiti à partir de 1891.

 

Jean-Louis Bloch-Lainé est un photographe culinaire. Il a pratiqué un temps la photo de mode dans le magazine Elle, a réalisé des campagnes publicitaires, a fait divers reportages sur l’architecture et sur des personnalités. Au début des années 1970, il entre au magazine Marie-Claire où il est chargé de la photo culinaire dont il a réinventé le genre en zoomant sur le plat et les produits et en délaissant le décor ; il redonne à la cuisine des textures et des parfums insoupçonnés. Ses images sensuelles et lumineuses ont trouvé un accord parfait dans la collaboration avec les plus grands chefs d’aujourd’hui, Ducasse, Hermé, Koyama et Gagnaire.

 

Pierre Gagnaire est un grand chef français. Sa cuisine est très créative avec des applications de la gastronomie moléculaire (apport de la chimie à la cuisine).

 

Jean-Paul Guerlain est un grand parfumeur français. La maison Guerlain a été créée à Paris en 1828 par Pierre- François-Pascal Guerlain, ce qui en fait un des plus anciens parfumeurs français. En 1992, Jean-Paul Guerlain prend la direction de la maison qui est rachetée en 1994 par le groupe de luxe LVMH.

 

 

OBJECTIF DE L’ACTIVITÉ 2

Associer chaque document à un domaine des arts ou des sciences.

 

 

CORRIGÉ

Document 3 : la photographie culinaire (œuvres du photographe Jean-Louis Bloch-Lainé). – Document 4 : la gastronomie (recettes de Pierre Gagnaire illustrées par Jean-Louis Bloch-Lainé). – Document 5 : la Préhistoire (exposition dans un musée). – Document 6 : la parfumerie (photo du célèbre créateur de parfums Paul Guerlain dans son laboratoire). – Document 7 : le cinéma (affiche du film Lawrence d’Arabie).

 

La Préhistoire (document 5) est la science qui étudie le comportement des premiers hommes. Le cinéma est considéré comme le 7e art (document 7), la photographie comme le 8e art (document 3). Certains qualifient la gastronomie – souvent appelée aussi « art de la bonne chère » – de 10e art (document 4), d’autres disent que ce titre revient à la parfumerie (document 6) – http://fr.wikipedia.org/wiki/Classification_des_arts. Mais on peut considérer par ailleurs que la gastronomie, comme la parfumerie, sont des sciences.

 

OBJECTIF DE L’ACTIVITÉ 3

Expliquer des expressions imagées.

 

CORRIGÉ

« Faire saliver » : faire venir l’eau à la bouche, donner faim, mettre en appétit.

« Mise en bouche » : cette expression désigne normalement les mets qui accompagnent l’apéritif (canapés, fruits secs, chips, etc.) ; elle signifie ici que les 15 photos présentées par le magazine Télérama sont tellement bonnes qu’elles vont donner au lecteur l’envie de lire tout le livre, c’est une sorte d’apéritif visuel.

« Titiller les papilles » : exciter l’appétit, donner faim.

« Parcours sensoriel » : l’exposition se visitant dans le noir complet, on ne peut pas user de la vue : il faut donc se servir de ses autres sens pour « appréhender la réalité » au cours d’un trajet défini à l’avance par les organisateurs.

 

OBJECTIFS DE L’ACTIVITÉ 4

 

Lire et comprendre la présentation d’un photographe dans un magazine.

 

CORRIGÉ

  1. C’est un photographe professionnel. Il était spécialisé dans la photographie de mode. – 2. Normalement, ce sont les plats qui se dégustent, qui se savourent. Mais les photographies culinaires de Jean-louis Bloch-Lainé sont tellement suggestives qu’elles satisfont non seulement les yeux mais le ventre.

 

OBJECTIFS DE L’ACTIVITÉ 5

Lire et comprendre la critique d’un livre de recettes.

 

CORRIGÉ

  1. La critique d’un livre de recettes. – 2. C’est une spécialiste de l’alimentation des hommes à travers les âges. – 3. Une nature morte est une oeuvre d’art (une photographie, un dessin, une huile) qui montre des objets ordinaires inanimés (des fruits, des légumes, des objets) ou des cadavres (de poisson, de gibier), etc. afin de créer des allégories ou des images poétiques. – 4. Une critique positive : « superbe livre », « les photographies admirables », « chacune se regarde comme une oeuvre d’art », « le talent de M. Bloch-Lainé est tel que… », « elles titillent les papilles et l’imagination ».

 

OBJECTIFS DE L’ACTIVITÉ 6

 

CORRIGÉS

  1. a) Titre de l’exposition : « Ferme les yeux pour voir la Préhistoire ». Sous-titre : « Exposition dans le noir ». Normalement, il faut ouvrir les yeux pour voir, surtout quand il s’agit d’un sujet aussi éloigné dans le temps que la Préhistoire. Mais, au musée des gorges du Verdon, on demande aux visiteurs de fermer les yeux (ou de visiter l’exposition dans le noir) pour voir avec leurs autres sens.

 

 

Devoirs

Les devoirs du jour :

22
Classe 2 : Aujourd'hui, nous avons appris...

Contenus

1/ La date et la météo

2/ Correction des devoirs : Présentation sur une œuvre de Paul Gauguin, Jean-Louis Bloch ou Robert Doisneau (12 p.103)

n.6(b)

  1. b) 1. Les visiteurs touchent les objets afin de les voir avec leurs mains comme les aveugles. – 2. C’est un parcours parce que les visiteurs suivent un chemin jalonné de 25 reconstitutions d’objets archéologiques et il est sensoriel parce qu’il fait intervenir des sens qui suppléent la vue : le toucher, l’odorat, l’ouïe. – 3. D’une part, susciter l’imaginaire des visiteurs en les mettant dans une sorte d’état premier et, d’autre part, les sensibiliser à la différence, c’est-à-dire au monde dans le noir où vivent les non-voyants.

 

 

OBJECTIFS DE L’ACTIVITÉ 7

Décrire une photo et écouter un parfumeur parler du processus de création.

 

CORRIGÉ

  1. a) Un homme d’une soixantaine d’année en blouse blanche teste différentes odeurs à l’aide d’un appareil à plusieurs branches. On dirait un chef d’orchestre. On aperçoit derrière lui de nombreux flacons rangés sur les étagères d’un meuble. Dans le fond de la photo, on voit des barils et différents récipients, ainsi qu’une balance et une petite sculpture équestre. On peut imaginer que l’homme est un parfumeur et que les flacons contiennent les essences avec lesquelles il crée ses parfums. Cette hypothèse est confirmée par le nom inscrit en légende, Guerlain, dont les créations sont mondialement connues.

 

  1. b) 1. Oui, c’est un parfumeur (c’est en fait le même Jean-Paul Guerlain). Il utilise les mots « odeur », « sentir », « parfum». – 2. Il part d’une expérience vécue : lors d’un séjour à la campagne, il a été frappé par le parfum du chèvrefeuille (honeysuckle).

Puis il essaie d’imaginer ce qu’il voudrait que sente une femme idéale et le parfum du chèvrefeuille lui revient en mémoire. – 3. Raffinée, féminine, attrayante, désirable. – 4. Réponses possibles : Le parfum idéal pour moi est très léger et fleuri. Je n’aime pas les parfums capiteux car ils montent à la tête.

 

OBJECTIFS DE L’ACTIVITÉ 8

Décoder une affiche de cinéma et écouter l’interview d’un compositeur de musiques de films.

 

 

CORRIGÉ

  1. a) Réponse libre.
  2. b) 1. C’est un compositeur de musiques de films (Maurice Jarre). C’est lui qui a composé la musique du film Lawrence d’Arabie. – 2. C’est le temps. En effet, le compositeur dispose de quelques secondes, « 3 minutes 43 secondes un quart », pour exprimer quelque chose d’original qui vienne compléter et sublimer les images et les dialogues. – Être redondant, souligner ce qu’on voit déjà à l’écran, rendre le scénario indigeste. – 4. Réponse possible : Beaucoup de psychologie et de sensibilité pour percevoir une atmosphère, un grand sens de la théâtralisation pour la rendre en quelques notes, une grande intelligence du coeur humain pour capter les mélodies qui agiront sur l’âme des spectateurs.

 

Lawrence d’Arabie (Lawrence of Arabia) est un film d’aventures historique britannique réalisé par David Lean et sorti en 1962. Il est inspiré de la vie de Thomas Edward Lawrence, officier du Royaume-Uni qui, pendant la première guerre mondiale, est chargé d’enquêter sur les révoltes arabes contre l’Empire ottoman et va conseiller à ces Arabes de se révolter contre les Turcs et de fonder une nation arabe indépendante.

Ce film est considéré comme un chef-d’oeuvre (il a reçu 7 Oscars) et a fait de Peter O’Toole (dont le regard bleu hypnotise toujours le spectateur) et d’Omar Charif des acteurs très sollicités.

 

OBJECTIFS DE L’ACTIVITÉ 9

 

Écouter et comprendre l’extrait d’une chronique sur le marketing alimentaire.

 

CORRIGÉ

  1. Il consiste à promouvoir des marques de produits alimentaires à l’aide d’emballages attrayants, d’affiches, de publicités écrites ou audio. – 2. Les professionnels du marketing alimentaire mettent désormais l’accent sur le caractère sain et naturel des produits qu’ils promeuvent. – 3. Les cinq sens : le goût (« manger »), la vue (« on le regarde »), l’odorat (« on le sent »), l’ouïe (« on l’écoute »), le toucher (« on y touche »). – 4. Pour vendre plus, les responsables du marketing alimentaire tombent dans l’exagération (« les allégations santé ») et les ajouts chimiques (« les colorants, les arômes et autres additifs alimentaires »). On nous vend soi-disant des produits naturels mais il y a de plus en plus d’ajouts chimiques dans nos aliments qui peuvent être mauvais pour notre santé.

Devoirs

Les devoirs du jour : Lire le texte p.104 + stratégies pour… p.104-105 + production écrite ou orale (n.1 p.105) soit à l’écrit soit simplement réfléchir à une anecdote pour la discussion.
29
Classe 3 : Aujourd'hui, nous avons appris...

Devoirs

Les devoirs du jour :

6
Classe 4 : Aujourd'hui, nous avons appris...

Contenus

1/ La date et la météo + warm up : quoi de neuf ?

2/ Correction des devoirs : cahier p.57 n.4, p.58 n.5 et 6, livre p.105 n.4.

3/ La critique d’un restaurant (production orale) : voir document.

4/ Lecture du guide Michelin > Abécédaire thématique p.179 > Les étoiles Michelin (vidéo + document).

Corrigé:

1 Réponses libres.

2 1. La scène se passe dans un studio de télévision. Le journaliste (David Pujadas) lance un reportage. – 2. C’est un livre actualisé tous les ans (on voit toutes les années inscrites sur les livres) qui donne
des renseignements et des appréciations sur des restaurants (le mot « guide » indique qu’on donne des conseils ; on voit des images de cuisinier, de cuisine de restaurant). Il présente certainement des restaurants gastronomiques (au vu des plats montrés à l’image). Il s’adresse aux clients potentiels. – 3. C’était le 100e anniversaire du guide qui a donc été créé en 1909. – 4. Le Guide est une « institution» à savoir une référence ancienne, stable et solide en matière de restauration mais certaines personnes remettent en question son
classement des meilleurs restaurants, ses critères de choix, peut-être son utilité. – 5. Le reportage va poser des questions sur ce guide et demander des réponses à des clients, des experts, des cuisiniers.

3 1. Le guide attribue des étoiles. – 2. Il fait peur aux chefs (les grands cuisiniers) car la réputation de leur restaurant et de leur cuisine dépend des étoiles qu’ils ont obtenues ou perdues. – 3. C’était un simple guide destiné à des automobilistes en goguette, c’est-à-dire prêts à prendre du bon temps en voyage. – 4. Ils se rebellent (= se révoltent) et renoncent à leurs étoiles. –5. Les sites Internet. « Des sites Internet se taillent une part du gâteau de la critique gastronomique » = Des sites occupent une grande place. – 6. À notre époque, un guide centenaire tel que le Guide Michelin est-il toujours le meilleur outil pour juger de la qualité d’un restaurant car d’une part les chefs eux-mêmes remettent en cause sa valeur et que d’autre part les sites Internet le concurrencent auprès des clients.

4 1. Lui travaille pour le Guide Michelin puisque la journaliste lui pose la question : « Mais vous êtes indéboulonnable ? » (ce « vous » sous-entend qu’il représente le Guide). Elle travaille peut-être pour
un autre guide ; elle est peut-être journaliste gastronomique. –2. Non, ils ne sont pas d’accord. – 3. a 3 ; b 2 ; c 1 – 4. a. Aurélia Braud – b. André Germain

5 1. Le mot clé de la réponse d’Aurélia Braud est « suiveur » car elle pense que le Guide Michelin ne découvre pas de nouveaux talents mais confi rme des talents existants. – 2. Il sous-entend que certains autres guides parlent d’un nouveau restaurant seulement à son ouverture pour le faire connaître et n’y retournent plus ensuite pour continuer à l’évaluer ; il insinue aussi que certains guides ne sont pas objectifs et qu’ils font de la publicité à un restaurant parce qu’ils en connaissent le propriétaire ou le chef. – 3. On reproche souvent au Guide de ne pas être audacieux, d’avoir des critères trop traditionnels, trop classiques. – 5. La manière sérieuse de travailler car les critiques vont évaluer les restaurants plusieurs fois par an.
Ce n’est pas un guide d’humeur qui sélectionne les restaurants sur un coup de coeur mais selon leur qualité véritable et constante.

6 1. et 2. C’est André Germain qui est le plus compréhensible car la langue qu’il utilise est de niveau courant voire soutenu : lexique courant voire soutenu et précis (révéler une table, s’assurer que, un guide d’humeur), structures de phrases grammaticalement correctes voire élaborées (questions avec inversion du sujet, subordonnées – alors que…) et intervention structurée (questions rhétoriques, argumentation). La langue utilisée par Aurélia Braud est beaucoup plus familière (lexique familier : à la ramasse, ringard, s’en foutent) ;
grammaire orale : « On voit que toutes les tables les plus bookées (anglicisme et raccourci d’expression = « qui ont le plus de réservations») de Paris c’est (erreur morphologique = « ce sont ») pas des étoilées (raccourci d’expression = « des tables ayant des étoiles »), c’est (= ce sont) des petits bistrots où il faut des semaines voire des mois d’attente parce qu’ils s’en foutent des étoiles (imprécision du pronom « ils » et raccourci de sens = « parce que les clients ne se préoccupent pas de savoir si le restaurant a des étoiles »).

7 Réponses libres.

8 1. Le commentaire final donne raison à André Germain puisque le Guide se vend toujours très bien. – 2. « Le Guide Michelin fait toujours recette » = rapporte de l’argent. Le mot « recette » vient du latin « recepta » (= chose reçue) qui a deux sens en français : une somme d’argent et une indication pour préparer quelque chose
(recette de cuisine). « L’an dernier, 370 000 exemplaires sont partis comme des p’tits plats » : jeu de mots car l’expression originale est « partir comme des petits pains » à savoir très facilement.

Devoirs

Les devoirs du jour : production écrite: Pensez-vous que ce type de guide institutionnel soit nécéssaire? Lorsque vous voulez découvrir un nouveau restaurant, utilisez-vous un guide ou cherchez-vous des renseignements sur Internet? Si oui, quels sites consultez-vous? Les sites des restaurants, les forums, les avis d’internautes…?

Consultez-vous des guides pour autre chose que les restaurants?

 

13
Classe 5 : Aujourd'hui, nous avons appris...

Devoirs

Les devoirs du jour :

20
Classe 6 : Aujourd'hui, nous avons appris...

Devoirs

Les devoirs du jour :

27
Classe 7 : Aujourd'hui, nous avons appris...

Devoirs

Les devoirs du jour :

3
Classe 8 : Aujourd'hui, nous avons appris...

Devoirs

Les devoirs du jour :

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.